DREAMSEEKERS

janvier 2009
15 €
3 en stock (in stock)
Artiste / ArtistFrédéric MorelMusiciens / MusiciansAlexandra Grimal, Arnault Cuisinier, Benjamin Moussay, Jean-Marc FoltzLabelMELISSERéférence / ReferenceMEL666006

Fréderic Norel est un violoniste encore peu connu dans le milieu de jazz. Ceux qui en suivent l’actualité et plus particulièrement ceux qui s’intéressent à la scène Strasbourgeoise, n’ont pu manquer de remarquer ses interventions dans la formidable formation de Bernard Strubber aux côtés de Eric Echampard, de Bruno Chevillon ou encore de Benjamin Moussay. Les autres l’avaient certainement un peu perdu de vue. Il est vrai que son travail a prit ces dernières années une direction qui l’a amené à travailler plus sur des univers périphériques et notamment sur les musiques de films et de théâtre. Un album paru chez Melisse (le label d’Edouard Ferlet sur lequel on doit le très beau L’Echarpe d’Iris) ainsi qu’une page entière dans les Inrocks cet été devraient suffire à le propulser largement sur le devant de la scène. Car avec « Dreamseekers », le violoniste réalise ici un rêve, au sens propre comme au figuré. L’univers de Fréderic Norel est en effet aussi onirique que narratif. Un univers sans batterie ni percussuions, évanescent et poétique où les musiciens semblent dialoguer en toute intimité sur les tramages sonores fabriqués par Benjamin Moussay. Alexandra Grimal et Jean-marc Folz brodent ainsi un discours d’une incroyable finesse.

Tel un voile de mousseline enveloppant cet album dans une vague rêverie les arrangements sont d’une grande subtilité et d’une profonde richesse derrière l’apparente facilité de la trame. Parfois inspiré par la musique classique (on pense parfois à Malher parfois à Gorecki Inconscients) ; a musique de Frederic Norel reflète avant tout une conception très personnelle de la beauté telle qu’en rêve. Et même si quelques thèmes tombent parfois dans quelques errances (le presage de Fanny, un peu kitsh), c’est pour mieux permettre à Alexandra Grimal (dont le jeu est d’une immense richesse tout en sensibilité subtiles) ou à Jean-marc Folz (impressionnant dans l’expression profonde) de s’épancher avec une immense réserve et une infinie pudeur ( Un homme contre une femme). Le temps et l’espace sont des notions qui deviennent très relatives dans cet album qui interroge notre imaginaire (Naissances) et nous parle directement au cœur.  Loin, bien bien loin des échappées rock et jazz à la Zappa de Bernard Strubber, Fréderic Norel met le temps en suspension (Les Neiges éternelles) et expose avec tact et beaucoup de sentiment, sa vision du beau. Celle qu’il nous livre est ici d’une magie parfois bouleversante.

- Jean-Marc Gelin

Fréderic Norel : violon, Alexandra Grimal : saxophones, Jean Marc Foltz : clarinettes, Benjamin Moussay : fender rhodes, claviers

Disque(s) associé(s) à MELISSE (records related to)

Les Allumés du JazzFils RSS

Pour vous abonner, cliquez sur la vignette d'abonnement de votre choix.
Réservé à un usage strictement personnel, privé et non collectif (toute autre exploitation est soumis à redevance : contact@lesallumesdujazz.com).

Les Actualités
À la une xml
Idées xml
Évènements xml
Les Projets
Tous les projets xml
Les Fiches Pratiques
Toutes les fiches xml