GRIS

janvier 1988
en cours d'approvisionnement
15 €
Produit en cours d'approvisionnement
Product out of stock
Artiste / ArtistMarc DucretLabelLABEL BLEURéférence / ReferenceLBLC 6531

Marc Ducret est un voyageur paradoxal. « Ne cherche pas ailleurs, creuse sur place », telle pourrait être sa devise. Le parcours de ce guitariste à la virtuosité hallucinante tient en effet plus de l’exploration intérieure, avec tout ce qu’elle comporte de contrastes et de méandres, de violence également, que de la pure extériorisation technique d'autant plus ennuyeuse qu'elle s'inspire souvent de ce qu'ont fait les plus grands. Résultat : une musique extrêmement singulière, toute en atmosphères ténues et en ambiances improbables. N.T. Crédit Photo: D.R. Marc Ducret a quelque chose de monstrueux. Déjà, c’est un musicien autodidacte, ce qui n’est tout de même pas si courant en jazz, d’autant plus quand on décide de commencer sa carrière professionnelle à 17 ans. De plus, non content d’être un guitariste virtuose, le double inconnu et français de John Scofield et Pat Metheny réunis, notre adolescent se plaît à taquiner avec une dextérité plus qu’impressionnante, le oud, la basse, le fretless, et tout ce qui a des cordes. En bref, une météorite. Mais pas du genre étoile filante car le jeune prodige, timide et réservé, a du mal à se faire connaître. Fin des années 1970-début des années 1980 (il est né en 1957), il ne donne que quelques concerts ici ou là, sans jamais se livrer entièrement. Quelques belles amitiés, avec François Chassagnite et Marc Michel par exemple, lui permettent cependant d’avancer. Puis vient le temps des Big Band (le Onztet de Patrice Caratini et premier ONJ, dirigé par François Jeanneau) qui, de rêves, deviennent réalités. Reconnu par ses pairs, il acquiert une confiance en lui qui lui permet de mettre plus en avant ses énormes capacités, qui dès lors, ne tarderont pas à être appréciées à leur juste valeur. Il obtient le prix Django Reinhardt en 1987, est élu mailleur guitariste Jazz Hot en 1988 et étoile SACEM en 1989. A partir de là, tout s’enchaîne. Finie la virtuosité du be-bop et les phrases montgomeriennes qui n’en finissent plus, Marc Ducret prend de l’étoffe et développe un jeu tout en main droite, extrêmement rythmé et capable de dessiner des univers d’une étrange poésie. La Théorie du Pilier, enregistré en trio en 1987 aux côtés de Michel Bénita et Aaron Scott, est un bijou d’onirisme et de swing. Dès lors, Ducret ne cesse d’accoucher de merveilles sonores, avec une virtuosité qui n’empêche jamais la beauté et l’émotion : Le Kodo en 1989 avec Larry Schneider (ts), Michel Bénita (b) et Joël Allouche (dms), puis Gris en 1990 avec comme invités Enrico Rava et François Jeanneau, dessinent chacun à leur façon des ambiances contrastées aux milles et unes surprises. De plus en plus audacieux, Marc Ducret se lance alors à corps perdu dans le jazz avant-gardiste, tout en conservant la même richesse des couleurs et des sensations. Aux côtés de Tim Berne (as, bs) notamment, avec lequel il enregistre de 1991 à 1995 six albums consécutifs, il s’invente un nouveau son, moins propre et plus violent. Autodidacte éternel, il ne cesse d’apprendre, sans que personne ne puisse savoir jusqu’où il ira… Nicolas Tainturier.

Disque(s) associé(s) à LABEL BLEU (records related to)

Les Allumés du JazzFils RSS

Pour vous abonner, cliquez sur la vignette d'abonnement de votre choix.
Réservé à un usage strictement personnel, privé et non collectif (toute autre exploitation est soumis à redevance : contact@lesallumesdujazz.com).

Les Actualités
À la une xml
Idées xml
Évènements xml
Les Projets
Tous les projets xml
Les Fiches Pratiques
Toutes les fiches xml