Souffrance au travail dans la culture, le grand tabou

29 janvier 2019
Souffrance au travail dans la culture, le grand tabou

Bien que toujours surpris, voire choqués, lorsque les artistes ne semblent pas considérés comme des "travailleurs de la culture", (ce qui est la cas dans cet article comme la plupart du temps lorsque sont évoqués les "acteurs culturels"...), nous vous invitons à vous plonger dans ce dossier concernant la souffrance au travail dans le secteur culturel.


Dossier : Souffrance au travail dans la culture, le grand tabou

" La Culture, c’est un métier passion " : l’affirmation est récurrente parmi les salariés du secteur culturel. Dans cette phrase (où l’on distingue, à l’oreille, la majuscule au mot " Culture ") se concentre tout leur engagement et leur dévouement. Mais derrière ces mêmes mots se cache aussi souvent une grande souffrance. Horaires à rallonge, salaires bas, incertitudes sur l’avenir, relations difficiles avec le management, discriminations… La liste des doléances et possibles manquements au droit du travail s’allonge à mesure qu’on discute avec les personnes. Pourtant, le sujet est rarement évoqué ; les scandales, eux, sont bien vite étouffés. La souffrance au travail dans le secteur culturel, sujet tabou ?

La merveilleuse famille de la culture
Travailler dans le secteur culturel est le plus souvent vu comme une chance. S’investir dans un projet porteur de sens, œuvrer pour l’intérêt général, côtoyer des personnalités publiques… Bien des salariés du secteur marchand envient leur poste aux travailleurs de la culture. Et il est vrai que la plupart des institutions, associations et entreprises culturelles sont peuplées de salariés et de bénévoles prêts à sacrifier en partie leur vie privée pour faire vivre la mission sacrée de leur établissement. Un vernissage tard le soir ? Un déplacement qui empiète sur le temps de récupération ? Des salaires versés au lance-pierre ? C’est le lot commun qu’acceptent sans rechigner – voire avec enthousiasme – beaucoup de travailleurs du secteur, au nom de l’intérêt supérieur de leur mission (...)"

La suite sur cultureville.fr

Publié par Camille Alcover le 31/01/2019

 

Les Allumés du JazzFils RSS

Pour vous abonner, cliquez sur la vignette d'abonnement de votre choix.
Réservé à un usage strictement personnel, privé et non collectif (toute autre exploitation est soumis à redevance : contact@lesallumesdujazz.com).

Les Actualités
À la une xml
Idées xml
Évènements xml
Les Projets
Tous les projets xml
Les Fiches Pratiques
Toutes les fiches xml