SUR L'ÉCRAN NOIR

juin 2021
NEW
15 €
2 en stock (in stock)
Artiste / ArtistThierry EliezLabelLE TRITONRéférence / ReferenceTRI-21559

C’est sur l’écran noir de longues nuits blanches, dans son appartement de l’avenue des Ternes à Paris, que Claude Nougaro écrit les vers d’une “floraison de chansons” qui deviendront les premiers grands classiques du poète.
Imbibé de jazz et de cinéma, son “cinémot”, comme il l’appelle, vient traduire le “cinénote” de Michel Legrand. Dans un moment volé, entre deux actes de music-hall, Michel Legrand improvise sur le piano droit de sa loge, et Claude improvise des mots sur le papier. Une écriture cinématographique se dresse, en jeux de caméras subtilement pensés, introspectifs, des plans resserrés en portrait qui parlent du désir, de peur, de blues, de la folie, des contrastes entre le blanc et le noir, le noir et le rouge, entre l’enfer et le paradis. Autant de paradoxes qui questionnent le monde, ses certitudes vaines et ses passions inavouables. Quelques mois plus tard, Claude lit ses textes au très courtisé Michel Legrand, « un jeune type qui - écrira-t-il - incarnait surtout un rendez-vous inespéré entre l’esprit du jazz et l’âme de la chanson française ». Michel Legrand, un inconditionnel des mots, était à ce point sensible à la subtilité gracieuse de la langue, que Nougaro le savait être « un musicien d’une race rare ». Les orchestrations sont écrites dans la foulée, sans préambule. Et Michel Legrand insiste auprès de Philips, pour qu’ils produisent les chansons dans leur studio. Mais ces chansons, aujourd’hui devenues mythiques, ne trouvent pas encore leurs vedettes pour être chantées. Michel Legrand confiera plus tard à Thierry Eliez, avoir insisté pour que Claude Nougaro, jusqu’alors auteur, les chante lui-même. Soixante ans après, Thierry Eliez, qui a collaboré avec le poète et le compositeur, les réunit à nouveau, ressort certaines perles méconnues de leur création commune et fait son cinéma. Il invite autour du piano des voix et caractères uniques, des conteurs de l’intime pour des oeuvres intemporelles : Ceilin Poggi, Alain Chamfort, Paloma Pradal, Médéric Collignon, Celia Reggianni, Thomas De Pourquery, Manu Domergue, Stella Vander, JP Nataf.

Thierry Eliez (p), avec les voix de : Ceilin Poggi, Alain Chamfort, Paloma Pradal, Médéric Collignon, Thomas de Pourquery, Celia Reggiani, Manu Domergue, Stella Vander, JP Nataf

Pistes Audios : 

1) Le cinéma - 4'26
2) Schplaouch - 4'43
3) Sa maison - 3'22
4) Tiens toi bien à mon coeur - 2'22
5) Vachement décontracté - 4'17
6) Serge et Nathalie - 4'21
7) Alcatraz - 4'25
8) Ma Fleur - 4'25
9) Les enfants qui pleurent - 4'17
10) Le rouge et le noir - 2'52
11) Le bilboquet - 2'46
12) Tu dormiras longtemps - 3'40
13) Le paradis - 4'50

Disque(s) associé(s) à LE TRITON (records related to)

Les Allumés du JazzFils RSS

Pour vous abonner, cliquez sur la vignette d'abonnement de votre choix.
Réservé à un usage strictement personnel, privé et non collectif (toute autre exploitation est soumis à redevance : contact@lesallumesdujazz.com).

Les Actualités
À la une xml
Idées xml
Évènements xml
Les Projets
Tous les projets xml
Les Fiches Pratiques
Toutes les fiches xml