LES VOIX D'ITXASSOU

décembre 1990

Extrait(s) MP3

  1. Ana Sefalelku.mp3
15 €
3 en stock (in stock)
Artiste / ArtistTony CoeMusiciens / MusiciansBeñat Achiary, Marie Atger, Jean-Claude Adelin, Alexander Balanescu, Lis Perry, Mayuni Seiler, Andrew Parker, Jenny Ward Clarke, John Barclay, Al Downey, Malcolm Griffiths, Imad Morcos, Mouhammad Moutalattef, Adel Shams, Liria Begeja, Jose Menese, Abed Azrié, Chris Laurence, Hugh Burns, Juan Jose Mosalini, Frank Ricotti , Benoît Urbain, Françoise Fabian, Ali Farka Touré, Marcel Azzola, Marianne Faithfull, Aura Msimang Lewis, Maggie Bell, Nicholas Ward, Sandrine Kljajic, Tony Hymas, Stuart Brooks, Stuart Elliott, Ray Warleigh, Sharon Haslam, Rusen GunesLabelNATORéférence / Referencenato 1957

« Les gens éveillés vivent ensemble ; ceux qui dorment, séparément »
Ismaïl Kadaré citant Héraclite

En 1989, loin des grandes pompes de la célébration très officielle du bicentenaire de la Révolution Française, mais simplement parce que les mélodies représentent, dans de nombreuses cultures, l'indispensable cœur permettant tous les espoirs, le clarinettiste, saxophoniste et compositeur Tony Coe se met à l'écoute de ces terres familières. L'époque est à la worldmusic qui brasse en tous sens des bribes aux origines incertaines. C'est un rapport plus intime, plus traditionnellement associé à l'idée libératrice de la poésie, ou à l'idée poétique de la libération, que dessine Tony Coe. L'idée internationaliste est là qui traverse l'histoire aussi. Il associera donc plusieurs chanteuses et chanteurs de provenances géographiques ou stylistiques fort diverses. Ces voix fortes d'attraction seront l'ardeur sensible de l'ensemble. Elles se joindront au projet au fil de son dessein : Marianne Faithfull (créatrice d''"As time goes by"), Jose Menese (chanteur Flamenco héritier naturel d'Antonio Mairena), Ali Farka Touré (grand conciliateur de la musique malienne et du blues), Françoise Fabian (actrice lumineuse pour Eric Rohmer, Michel Deville, André Delvaux ou Jean-Claude Guiguet), Violeta Ferrer (la grande diseuse de Lorca), Maggie Bell(chanteuse du légendaire groupe de rock écossais Stone the Crows), Abed Azrié (chanteur syrien, auteur de l'Épopée de Gilgamesh), Aura Msimang Lewis (chanteuse sud-africaine découverte par les jamaïcains Jimmy Cliff et Lee "Scratch" Perry), Beñat Achiary (bondissant basque alliant la plus profonde tradition à l'improvisation la plus débridée), Liria Begeja (réalisatrice d'Avril Brisé), Marie Atger (soprano chez Marius Constant ou John Cage), Jean-Claude Adelin (comédien pour Bertrand Tavernier, Claire Denis ou Alain Corneau), Sandrine Kljajic (jeune actrice aux côtés de Jean-Louis Trintignant dans Eaux profondes). Ce sont 15 chants de liberté qui sont mobilisés, 15 hymnes ou chansons souterraines d'Irlande, de France, Chine, URSS, Erythrée, Argentine, Albanie, Etats-Unis, Afrique du Sud, Palestine, Espagne et Italie. Y sont évoqués la lutte contre l'apartheid, contre le franquisme, la guerre oubliée d'Erythrée, l'évocation du massacre de Wounded Knee et le réveil indien des années 1970, les prisons du Goulag, la clandestinité à Pékin, la réalité palestinienne, la Commune de Paris... mais plus encore cette indépassable chaleur, cette unité que provoquent ces chants parfois demeurés dans l'histoire, parfois injustement oubliés.

Tony Coe a réuni pour  l'occasion un orchestre de prestigieux musiciens où figurent Alexander Balanescu, Lis Perry, Tony Hymas et bien d'autres. Afin que la fête soit plus belle encore, il invite quelques solistes comme Juan Jose Mosalini, Marcel Azzola, Youval Micenmacher et la plume de Francis Marmande chargée des paroles d'une introduction nouvelle du "Temps des Cerises" qui conduira tout ce petit monde - le temps d'un titre générique accueillant - dans le village basque d'Itxassou.

« Accents invaincus réunis par le saxophoniste Tony Coe. Un joyau. » Eliane Azoulay in Télérama, 20 novembre 1991

« De l’Espagne Républicaine à Soweto en passant par la Palestine, Che Guevara, Belfast, Pékin et Wounded Knee, du « Cante » à la rumba ; Tony Coe n’oublie personne ; autant d’hymnes et de complaintes anonymes ou non dont le voisinage constitue une suite musicalement et géographiquement « éclatée » mais unie par un même esprit libertaire. » Xavier Matthyssens in Jazz Magazine, avril 1991

 « Et on se laisse pénétrer par l’élégance et la finesse des musiques de Tony Coe, qui loin de s’approprier ces chants de lutte, leur donne une raison supplémentaire d’exister. » Sylvain Siclier in Jazz Hot, mars 1991 

« Reste la légitimité de ces combats et des chants qui les ont portés loin des exotismes bêlants de la « chansonnerie » engagée. » Franck Bergerot in Le Monde de la Musique, février 1991

« Au-delà de l’étonnement devant la réussite d’un projet aussi risqué à l’écart de toute bâtardise, c’est la gorge serrée que l’on écoute l’ensemble de ce disque. » Franck Bergerot in Trad Mag, février 1991

« Mais je voulais vous donner envie de cette rencontre. De cette  création, car c’en est une que de rassembler et ces chants, et ces voix, et ces musiciens ; de préférer à une énième compilation à but charitable, un vrai travail de recherche, un concept exigeant. » Anne-Marie Paquotte in Télérama, 12 janvier 1991

Si vous aimez les médailles ce disque a reçu un « Choc de la musique » dans Le Monde de la Musique en février 1991 et a fait partie des 150 disques de l'année sélectionnés par Télérama en 1991.

Tony Coe (ts, ss, cl, dir, arr. et second piano), Françoise Fabian, Marianne Faithfull, Maggie Bell, Aura Msimang Lewis, Beñat Achiary, Violeta Ferrer, Abed Azrié, Jose Menese, Liria Begeja, Marie Atger, Jean-Claude Adelin, Sandrine Kljajic (voc), Ali Farka Touré (g, voc), Juan-Jose Mosalini (bandonéon), Marcel Azzola (accordéon diatonique), Youval Micenmacher (perc), Ray Warleigh (fl, as, ss), Alexander Balanescu, Lis Perry, Sharon Haslam, Nicholas Ward, Mayuni Seiler (vln), Andrew Parker, Rusen Gunes (alto), Jenny Ward Clarke (cello), John Barclay (tp, bugle), Al Downey (tp), Stuart Brooks (tp, bugle), Malcolm Griffiths (tb), Frank Ricotti (dms, vib) Hugh Burns (g), Stuart Elliott (dm, clochettes chinoises), Chris Laurence (b), Tony Hymas (p), Imad Morcos (qanoun), Mouhammad Moutalattef (nay), Adel Shams (perc), Benoît Urbain (kb)

1 - Le Temps des cerises (prélude)
2 - Ana Sefalelku
3 - The Patriot Game
4 - Hasta siempre Comandante
5 - Hasta siempre Comandante
6 - La Légende de l'oiseau
7 - Bella ciao
8 - N’kosi Sikelel’i Afrika
9 - Nuit sur une place à Helsinki
10 - Jazz de Pékin
11 - Wieder im Gefängnis
12 - Buenaventura Durruti
13 - Wounded Knee 1890-1973
14 - Le Rêve d'Itxassou
15 - Le Temps des cerises (postlude)

Disque(s) associé(s) à NATO (records related to)

Les Allumés du JazzFils RSS

Pour vous abonner, cliquez sur la vignette d'abonnement de votre choix.
Réservé à un usage strictement personnel, privé et non collectif (toute autre exploitation est soumis à redevance : contact@lesallumesdujazz.com).

Les Actualités
À la une xml
Idées xml
Évènements xml
Les Projets
Tous les projets xml
Les Fiches Pratiques
Toutes les fiches xml