LE BENEFICE DU DOUTE

janvier 2015
15 €
14 en stock (in stock)
GroupeLe Bénéfice du DouteMusiciensMaël Lhopiteau, Timothée Le NetLabelNATORéférencenato 4855

Timothée Le Net, accordéoniste, et Mael Lhopiteau, harpiste, tous deux puissamment enracinés en Bretagne, ont pas mal bourlingué. En 1987, la tempête souffle sur la Bretagne. Est-ce elle qui décide (peut-être) le petit Timothée Le Net, alors âgé de cinq ans et habitant de La Roche-Bernard, à choisir l'accordéon ? Est-ce vent vigoureux qui pousse, un peu plus tard à Quimper, un facteur de harpe à initier son fils, Mael Lhopiteau qui vient d'atteindre l'âge de raison, à l'instrument. Il le confiera ensuite à Dominig Bouchaud au sein du Conservatoire de musiques et d'art dramatique de la ville. S'en suivra en tous les cas pour les deux jeunes gens une foisonnante série d'aventures où ils rencontreront Yannig Noguet, Janick Martin, Mickael Seznec, Ruzbek, Yann Le Bozec, Rachel Goodwin, Ronan Pellen, Martin Chapron, Safar, Eric Menneteau, Louise Ebrel, Plantec, Skaramaka... C'est bien en toute lojik qu'ils décident, fin 2011, de s'accorder le Bénéfice du doute en s'associant - sans aucun doute - pour créer un duo pétri de leurs rêves, de leurs regards sur le monde et leurs interrogations. Leur premier album est constitué de morceaux originaux (à l'exception de deux compositions "So English" et "Chypre", deux destinations pourrait-on dire, de musiciens comptant beaucoup pour eux : Tony Hymas et Jacky Molard) en une suite empreinte de lieux proches ("Rue de la Saulnerie"), de terres idéales ("Notre Dame des Landes indociles"), d'observations ("Le retour du pivert"), de situations (nocturnes, pluvieuses ou ardentes), d'horizon de voyages aussi ("Chemins de trêve avant la mer "). La musique de Timothée Le Net et Mael Lhopiteau, avec l'unité des plus beaux duos de musique qui font de leur tradition un transport, célèbre en constance paisible un pays fait des sons des bourgeons, de la sève et des gemmes, un pays d'ombre chavirée, de pluie tranquille, de lumière déliée et de questions lucides, de doutes bienveillants. Cattaneo, peintre et illustrateur, souvent associé à leur démarche, compagnon de route dès les premiers jours, y apporte son trait sans frontière, plein de terre, d'air et de printemps frondeur. Le pays dont chacun peut rêver.

« Une musique douce, mais cependant légèrement insolente ».  Franpi Barriaux in Citizen Jazz, 24 janvier 2016

« Une suite de morceaux racontant chacun une partie d’un conte musical que vous vous inventerez en écoutant leur disque… » in Harpes Magazine, 2 janvier 2016

« Il est certain que le Breizh peut être à la France ce que le jazz est aux États Unis, une musique populaire, lyrique et dansante, vivante et en perpétuelle mouvement. Le bénéfice du doute est né sur la ZAD de Notre Dame des Landes au milieu des gaz lacrymogènes. Cela ne les empêche pas de jouer une musique tendre et campagnarde qui coule comme une rivière. Elle s'écoute sans faim et sans fin. Les superbes dessins de Stéphane Cattaneo  ornent le petit livret, nuages de notes qui flottent, figées entre marée haute et marée basse, le ciboulot enflammé par ces substances sonores hallucinogènes. » Jean-Jacques Birgé in Mediapart , 9 septembre 2015

« La musique impeccablement tracée au cordeau, source de rêve et d'évasion. » Pierre Morvan in Le Peuple Breton , décembre 2015

« Doux, mélancolique, incitant à la rêverie, leurs treize instrumentaux sont d'une grande délicatesse. »  in Le Télégramme de Brest, 19 décembre 2015

Timothée Le Net (acc. diatonique, accordina), Mael Lhopiteau (harpe celtique).

1 - Les souris dansent, la poule rousse 
2 - Le retour du pivert 
3 - Rue de la Saulnerie 
4 - Notre Dame des Landes indociles 
5 - So English
6 - Compobrisques : Nocturne 
7 - Compobrisques : Pluvieux 
8 - Compobrisques : Ardent 
9 - Le plancher 
10 - Quand il a vu ses ailes 
11 - Chemins de trêve avant la mer 
12 - Le murmure du vieux chêne 
13 - Chypre