ILL CHEMISTRY

janvier 2012
15 €
7 en stock (in stock)
Groupe / BandIll ChemistryLabelNATOCollectionHope StreetRéférence / ReferenceHope Street 11

D’un côté Desdamona, rappeuse aux teintes soul qui sait ce qu’être femme veut dire, de l’autre Carnage the Executioner, beatboxer phénoménal qui connaît le sens de la vie. Au centre Ill Chemistry, duo à nul autre pareil.

C’est en 1998, que Carnage rencontre Desdamona dans un café de Minneapolis. En panne de DJ, elle lui demande de beatboxer pour elle.

Petit à petit et de toute évidence le groupe se façonne, tranquillement, quelques temps sans dénomination et puis, un soir, un fan hurle « votre truc c’est de la chimie malade ». Ça leur a plu et crac, le nom est adopté. Ill Chemistry se soude instantanément et devient désormais une entité, un véritable orchestre.

En 2006, Ill Chemistry est élu meilleur "Best Hip Hop Artist/Group" aux Minnesota Music Awards.

En 2007, le duo se produit à la Block Party du Black Dog (St Paul Minnesota) présentant ou jamant avec les autres invités (New Congress, Brother Ali), mais aussi avec l’orage qui menace. Le chorégraphe Andrew Rist les embauche alors pour un ballet intitulé Black Dog Café dont ils assurent toute la musique. Aux côtés d’autres rappeurs, au festival Soundset, dans les clubs ou encore dans les écoles (le duo travaille énormément en milieu scolaire et beaucoup avec des enfants en difficulté), Ill Chemistry, depuis lors, multiplie ses interventions comme autant de chimie souvent explosive et bien vivante.

Pour leur premier album en compagnie de l’ingénieur du son-arrangeur Paul Marino, ils ont invité sur deux morceaux aux titres évocateurs : le saxophoniste François Corneloup pour « Antarctica » et le joueur de oud Mohamed Abozekry pour « Tahir Square everywhere ». Tout le reste de l’album est joué avec les deux bouches aimantes de Desdamona et Carnage the Executioner.

BIOGRAPHIE
Desdamona : vocal

Desdamona est née en Iowa à Mount Pleasant où elle grandit. Sa grand-mère écrit de la poésie et avec elle, chaque jour après l'école, elle concocte de petits poèmes en les illustrant. Ses parents sont enseignants et sa mère s'adonne aussi à la poésie. Son père se déguise en comte Dracula pour lui lire des histoires avant de dormir. Cette occupation se développe sans discontinuer jusqu'au collège où Desdamona a une envie forte de musique en voulant associer ses poèmes à ce qu'elle entend.

Là, elle crée un groupe de trois chanteurs, très inspirée par le groupe de r'n'b TLC. C'est avec un camarade de ce groupe qu'elle arrive à Minneapolis en 1996. Là, faisant la tournée des scènes ouvertes (open mic), elle est très vite remarquée et développe une carrière dans le hip hop, mais aussi de lectrice de ses textes. Elles fait la première partie de groupes comme Les Nubians, Wyclef Jean, GURU, Bahamadia, Zap Mama, Black Uhuru/Sly & Robbie, Saul Williams, Ursula Rucker, Eternia, Bgirl Rockafella et est invitée d'artistes du label Rhymesayers comme Brother Ali, Eyedea ou Atmosphere.

Privilégiant le lien social, Desdamona s'active dans des ateliers, rencontres, résidences dans des écoles, des universités, des prisons pour adolescents ou pour adultes. Elle est co-créatrice de B Girl, premier festival international dédié aux femmes dans le hip hop. Les connections sont dans différents pays : le We B*Girlz Festival à Berlin en 2008, le SheRock Festival de Minneapolis en 2008. Elle se bat pour imposer la présence féminine dans un milieu qui en a bien besoin.

En 2005, elle enregistre son premier disque The Ledge qui comprend des titres produits par Sly & Robbie, puis en 2007 un second album The Source avec d'autres titres produits par le légendaire Sud-jamaïcain.

Avec le beatboxer, Carnage, elle crée le duo Ill Chemistry.

En 2008, elle participe avec ce groupe à la Black Dog Block Party pendant la convention républicaine à St Paul. L'affiche réunit des artistes comme The Coup, Junkyard Empire, Los Nativos, Kill the Vultures ou Fantastic Merlins, groupe avec lequel elle jamme volontiers. Desdamona est aussi l'invité de Junkyard Empire dans leur disque Real Politik. En 2009, elle se produit au festival Concrete and Grass de St Paul, ville où elle demeure, avec un orchestre élargi. Son activité pédagogique demeure importante.

Elle est invitée du festival Sons d'Hiver en février 2010 avec Ursus Minor et Boots Riley puis enregistre avec le groupe I will not take "but" for an answer.

Carnage the Executioner : beatbox

Carnage the Executioner s’appelait Terrell Woods lorsqu’il vit le jour le 14 décembre 1974 au cœur du West Side de Chicago. La vie est dure. «J'ai vécu avec ma mère en cherchant vainement une stabilité familiale. Lorsque j’ai eu 12 ans, elle a perdu la garde de mes sœurs. J’ai vu son copain la maltraiter, puis est venu l’alcool, la drogue. La vie ne faisait pas de cadeaux, mais j’ai réussi à garder la tête sur les épaules et garder espoir ».

Se forge au travers de ces épreuves une nécessité d’expression et de transmission. Il se fascine dès son plus jeune âge pour la culture hip hop au travers de groupes comme Run DMC et The Sugar Hill Gang.  Entendant les Fat Boys à 9 ans, il découvre le beatboxing et le breakdancing commence à s’adonner aux deux. L’écoute de « Rock it » d’Herbie Hancock est un choc.  Il a envie d’être DJ, mais vivant dans des conditions difficiles, souvent en hébergement social, et sans moyen de s’offrir une platine, il renforce sa pratique du beatboxing tout en écrivant ses première rimes.

Ses héros sont alors L.L. Cool J, Public Enemy, Kool G. Rap, Eric. B. & Rakim, KRS-ONE and Superlover Cee. Terrell émigre à Minneapolis où il sera diplômé en art et psychologie à l’Université de Hamline et devient T. Swift en 1987 pour ses premières prestations.  En 1991, il se produit avec DJ X-Caliber. Il forme son premier groupe The Sweeps avec lequel il participe à « The collective » compilation d’artistes du Minnesota en 1996.  En 2001, The Sweeps publient Bootleg Tracks From Junkion" et Foreign Genetics en 2003. Dans sa spécialité : le beatboxing selon le jargon rap, il « tue » puis « exécute ».  Terrell est désormais Carnage the Executioner. Il partage sa vie entre sa fonction de travailleur social pour enfants en difficulté, le rap et le beatboxing, les deux activités sont pour lui complémentaires. Doté d’une énergie spectaculaire, après une série de sorties « non officielles », il publie son premier album Sense Of Sound en 2007.  

 Entre temps, il travaille avec Eyedea dans un ensemble qui comprend aussi le batteur JT Bates et le bassiste Casey O’Brien. Il fonde le duo Ill Chemistry avec la rappeuse féministe Desdamona. L’ensemble est immédiatement remarqué et reçoit en 2006 le Minnesota Music Award pour « Best Hip Hop Artist/Group ».  Véritable homme orchestre qui délivre non seulement les rythmes les plus divers, mais aussi les vents avec toutes sortes d’harmonies, Carnage s’allie avec Desdamona pour une paire unique, une petite bombe dans le monde du hip hop.

On le trouve souvent dans des situations d’improvisation avec les groupes Fantastic Merlins ou Jelloslave. En 2007, il se produit en duo lors du festival Minnesota sur Seine avec le violoncelliste Didier Petit et en 2008 participe à un mémorable et impromptu concert lors de Call and answer (série contre la Convention Républicaine à St Paul) avec Anthony Cox, Bill Mike, Peter Schimke, et Stokley Williams. Lors du même événement, il beatbox pour le groupe Los Nativos alors que leur DJ est empêché

En janvier 2011, il publie  Worth the wait (Fill In The Breaks records) et lors de cette même année enregistre avec Desdamona pour Hope Street (nato) le premier disque d’Ill Chemistry auquel participent l’ingénieur du son Paul Marino, le joueur de oud Mohamed Abozekry et le saxophoniste François Corneloup. 

Son activité pédagogique reste pour lui déterminante. « Beaucoup d'enfants ont des sentiments de désespoir, j’essaie de donner un exemple qu’il est des possibilités de rendre votre vie meilleure avec une forte détermination quel que soit l’environnement négatif. Je crois que j’ai la responsabilité de donner quelque chose à cette communauté qui m’a aidé à devenir l'homme que je suis aujourd'hui. »

Les Allumés du JazzFils RSS

Pour vous abonner, cliquez sur la vignette d'abonnement de votre choix.
Réservé à un usage strictement personnel, privé et non collectif (toute autre exploitation est soumis à redevance : contact@lesallumesdujazz.com).

Les Actualités
À la une xml
Idées xml
Évènements xml
Les Projets
Tous les projets xml
Les Fiches Pratiques
Toutes les fiches xml