I WILL NOT TAKE "BUT" FOR AN ANSWER

octobre 2010
15 €
8 en stock (in stock)
Groupe / BandUrsus MinorMusiciens / MusiciansDesdamona, François Corneloup, Mike Scott, Stokley Williams, Tony Hymas, Boots RileyLabelNATOCollectionHope StreetRéférence / ReferenceHope Street 10

Où d'entrée l'on entend un chœur tenter un impossible "but" qui sera contré par une offensive zeppelino-mingusienne. Pas de "mais" donc selon la formule du grand écrivain de la renaissance de Harlem Langston Hughes qui se voit ensuite dédié un très naturel "For Langston". I will not take "but" for an answer voit l'arrivée dans Ursus Minor du guitariste Mike Scott, compagnon de Prince, celle de la rappeuse Desdamona qui vivra bien des aventures du groupe ainsi que le retour du rappeur Boots Riley fortement présent dans Zugzwang. Pas de "mais" pour cette musique plus apte aux réponses qu'aux excuses. Les mots y ont toute leur place. Stokley WIlliams y chante beaucoup, Tony Hymas un peu, le blues y a sa place forte qui éclate dans "Chosen mask". Sidney Bechet et Stevie Wonder se croisent comme dans un conte de Roland Kirk. Les mots sont affutés "Money, murder and mathematics", on constate ("Fall like dominoes"), on annonce ("The inevitable"), on lutte ("Get on with it"), on espère ("Hope"). Avec cette formation, Ursus Minor sillonnera les routes de France pendant deux ans pour, point d'orgue, conclure en 2012 avec un salut à Howard Zinn sur la scène de Sons d'hiver. 
Ivan Brun, auteur de War Songs (éditions Drugstore), a illustré le livret par une histoire poignante où là, comme dans le propos d'Ursus Minor, pointe l'absurdité des frontières. 

« Une liberté et une incarnation qui font du bien. » Bruno Guermonprez in Vibrations, décembre 2010

« L’album est animé par un enthousiasme et une force impressionnants . » Benjamin Roure in BoDoï, 30 novembre 2010

« Entre abstraction formelle et Great Black Music au groove dévorant. »  Fara C. in L'Humanité, 14 janvier 2011 

« Ce nouvel album d’Ursus Minor est une œuvre inclassable, hors du temps, non-quantifiable. Un petit bijou brûlant de poésie rude et tendre, urbaine et vagabonde, douce ("Petite Fleur", l’âme d’un Bechet électrisé) et violente ("The Inevitable"). »  Thierry Giard in Culture Jazz, octobre 2010

Si vous aimez les médailles : ce disque a reçu la Distinction So Jazz en décembre 2010.

Tony Hymas (kb, voc), Mike Scott (g), François Corneloup (bs), Stokley Williams (dm, voc), Boots Riley (voc), Desdamona (voc) 

1 - Don't take "but" for an answer
2 - M M M     
3 - Keep goin' up    
4 - I've been      
5 - Fall like dominoes    
6 - Petite fleur / Superstition     
7 -  For Langston     
8 - The chosen mask     
9 - Hope      
10 - Get on with it      
11 - The inevitable      
12 - The closest call ever

Les Allumés du JazzFils RSS

Pour vous abonner, cliquez sur la vignette d'abonnement de votre choix.
Réservé à un usage strictement personnel, privé et non collectif (toute autre exploitation est soumis à redevance : contact@lesallumesdujazz.com).

Les Actualités
À la une xml
Idées xml
Évènements xml
Les Projets
Tous les projets xml
Les Fiches Pratiques
Toutes les fiches xml