GHOSTS OF BERNARD HERRMANN

janvier 2007
15 €
9 en stock (in stock)
Artiste / ArtistStéphan OlivaLabelLA BUISSONNERéférence / ReferenceILL313002

Stephan Oliva (p).
"On peut faire confiance au pianiste Stephan Oliva pour se lancer dans des projets passionnants autant qu’exigeants. Quand il ne rend pas hommage à Bill Evans et Lennie Tristano (Sketch/Minium) ou plus récemment à Giacinto Scelsi(Illusions), ou aux pianistes de « stride » [1], quand il ne compose pas sa propre musique, le cinéma le passionne.
Qu’il ait été inspiré par la musique de Bernard Herrmann n’a rien de surprenant : il s’était déjà essayé au monumental Vertigo dans « Jazz n’motion », il y a dix ans. Encouragé vivement par le soutien amical des producteurs Philippe Ghielmetti, cinéphile convaincu, de Stéphane Oskeritzian (Bleu sur Seine) et de Gérard de Haro (Studio La Buissonne), le pianiste a choisi douze films dont ils aimaient particulièrement la musique, ménageant quelques surprises rares, comme les thèmes de films de S.F Journey to the Center of the Earth et The Day the Earth Stood Still. Car Bernard Herrmann, non seulement a « accompagné », doublé, la plupart des films d’Hitchcock, mais Orson Welles (Citizen Kane), ou encore François Truffaut (Fahrenheit 451) ont fait appel à lui, dont la musique participait activement au processus créatif, soulignant les tensions de l’intrigue, s’intègrant parfaitement au langage du cinéma.
Voilà, en filigrane, une nouvelle version (toujours) originale, qui, en enchâssant et enchaînant les motifs, écrit la B.O. d’un autre film, un film-miroir. En creux apparaît ainsi le portrait de Bernard Herrmann qui tient beaucoup de Stephan Oliva. Et s’illustre à nouveau musicalement la sombre folie des personnages des films d’Hitchcock dans Psychose et Vertigo, avec les virtuoses variations sur le même thème des « doubles/ doublures » de Brian de PalmaSisters et Obsession.
La musique d’Oliva, à partir de motifs simples mais forts, de thèmes rythmiquement répétitifs, dans les graves du piano, en jouant de suspensions, nous entraîne dans une spirale élégiaque (accents schubertiens sur le prélude de « Fahrenheit 451 »), parfois plus violente et tourmentée. Mais cette nostalgie n’est pas douloureuse, elle ravive, ranime seulement des réminiscences de ces films aimés."

1 - Nocturne / Andante Cantabile
2 - Journey To The Center Of The Earth -Suite
3 - Radar / Space Control
4 - Prelude
5 - Vertigo -Suite
6 - The Birthday
7 - Psycho -Suite
8 - Prelude / The Road / The Bedroom
9 - Memory Waltz
10 - Ouverture / Xanadu
11 - All The Animals Come Out At Night

Disque(s) associé(s) à LA BUISSONNE (records related to)

Les Allumés du JazzFils RSS

Pour vous abonner, cliquez sur la vignette d'abonnement de votre choix.
Réservé à un usage strictement personnel, privé et non collectif (toute autre exploitation est soumis à redevance : contact@lesallumesdujazz.com).

Les Actualités
À la une xml
Idées xml
Évènements xml
Les Projets
Tous les projets xml
Les Fiches Pratiques
Toutes les fiches xml