Les 7, 8 et 9 novembre 2018, à Avignon, nous organisons les Deuxièmes Rencontres des Allumés du Jazz.
Trois jours de débats, autours du thème : Enregistrer la musique, pour quoi faire ? Un concert, et d'une exposition exceptionnelle.

En ces temps d’une fragmentation stupéfiante des moyens d’enregistrement, de diffusion et d’écoute, alors qu’après une chute imposante, la vente des disques compacts  - dit-on - se (re)stabilise, alors que le streaming se généralise, que des genres comme le jazz et la musique classique s’y égarent, alors que l’écoute accompagnée de vidéo pulvérise les règles établies des droits d’auteurs, d’interprètes et de producteurs, alors que le téléchargement légal à peine né s’effondre, alors que les maîtres de l’internet et de la technologie tendent à devenir les maîtres du champ musical au détriment même des anciens maîtres nommés « majors », alors que la publicité fait une envahissante irruption dans le monde musical, alors que des disquaires refont surface par passion et que les rayons des grands magasins se réduisent, alors que les distributeurs font face à une consignation généralisée, alors que le disque vinyle condamné au néant, il y a de nombreuses années, fait un retour chic et choc, alors que la cassette fait aussi un retour chez les indomptables de la musique anglo-saxonne, alors que se multiplient et s’inventent, dans et hors l’internet, toutes sortes d’initiatives qu’on qualifiera, c’est selon, de résistantes, fantaisistes, saugrenues, ingénieuses, jamais la question de l’enregistrement de la musique, de son sens, de sa finalité, ne s’est posée aussi puissamment.
 
Les Allumés du Jazz, collectif de producteurs indépendants fondé en 1995, avaient organisé en janvier 2005, à Avignon, des rencontres intitulées « L’avenir du disque, rebâtir ». Le journal Les Allumés du Jazz publiait ensuite les réflexions propres à ces journées qui suscitèrent un grand intérêt public et professionnel. C’est donc à Avignon qu’ils se retrouveront, 13 ans plus tard, afin d’évoquer les possibilités de trouver une juste dynamique face au monde musical dans une situation bouleversée.

LE MERCREDI 7 NOVEMBRE A L'AJMI

10h -11h30 - « Quand le son entre en boîte » avec Gérard de Haro, Jean-Marc Foussat, Guillaume Kosmicki

11h30 - 13h - « Fonds d'aide et indépendance » avec Gilles Pagés, Nadine Verna, Daniel Yvinek, Laetitia Zaepffel

14h30-16h30 - « Livres, disques et films aménagent le territoire »  avec Cyril Darmedru, Valérie de Saint-Do, Patrick Guivarc'h

17h30-19h30 - « La simplification des stickers contre le discours critique » avec Noël Akchoté, Jacques Denis, Cécile Even, Francis Marmande


LE JEUDI 8 NOVEMBRE A L'AJMI

10h -12h - « L'aventure collective » avec Morgane Carnet, Thomas Dunoyer de Segonzac, Guillaume Grenard et Christian Rollet, Alexandre Pierrepont

De 14h à 16h - « Le miroir aux allumettes » avec Jean-Jacques Birgé, Guy Girard, Thierry Jousse, Stephan Oliva

De 17h à 19h - « Numérique, l'envers du décor » avec Hervé Krief, Sophian Fanen, Guillaume Pitron...


LE VENDREDI 9 NOVEMBRE

A l’AJMI

10h-12h - « Les petites séries » avec Anne Mars et Richard Maniere, Nicolas Talbot...

Au Aux Plateaux

14h-16h – « Le musicien face à l'acte d’autoproduction, jusqu'où ? » avec Alexandre Herer, L1consolable, Eve Risser...

17h-18h «  Les travailleurs du disque » avec Pascal Bussy, Olivier Gasnier, Théo Jarrier...



EN PARALLÈLE  :

Mercredi 31 octobre à 18h00, projection du film « I Need That Record ! ».

Exposition « Expolio »  par Judith Prat du 31 octobre au 22 novembre au Cloître Saint Louis.

Mercredi 7 novembre Le théâtre des Doms présente Antoine Pierre quintet "Urbex" en concert.


"> Les Allumés du Jazz, Deuxième Rencontres : Enregistrer la musique, pour quoi faire ?

Deuxième Rencontres : Enregistrer la musique, pour quoi faire ?

21 septembre 2018
Deuxième Rencontres : Enregistrer la musique, pour quoi faire ?

Les 7, 8 et 9 novembre 2018, à Avignon, nous organisons les Deuxièmes Rencontres des Allumés du Jazz.
Trois jours de débats, autours du thème : Enregistrer la musique, pour quoi faire ? Un concert, et d'une exposition exceptionnelle.

En ces temps d’une fragmentation stupéfiante des moyens d’enregistrement, de diffusion et d’écoute, alors qu’après une chute imposante, la vente des disques compacts  - dit-on - se (re)stabilise, alors que le streaming se généralise, que des genres comme le jazz et la musique classique s’y égarent, alors que l’écoute accompagnée de vidéo pulvérise les règles établies des droits d’auteurs, d’interprètes et de producteurs, alors que le téléchargement légal à peine né s’effondre, alors que les maîtres de l’internet et de la technologie tendent à devenir les maîtres du champ musical au détriment même des anciens maîtres nommés « majors », alors que la publicité fait une envahissante irruption dans le monde musical, alors que des disquaires refont surface par passion et que les rayons des grands magasins se réduisent, alors que les distributeurs font face à une consignation généralisée, alors que le disque vinyle condamné au néant, il y a de nombreuses années, fait un retour chic et choc, alors que la cassette fait aussi un retour chez les indomptables de la musique anglo-saxonne, alors que se multiplient et s’inventent, dans et hors l’internet, toutes sortes d’initiatives qu’on qualifiera, c’est selon, de résistantes, fantaisistes, saugrenues, ingénieuses, jamais la question de l’enregistrement de la musique, de son sens, de sa finalité, ne s’est posée aussi puissamment.
 
Les Allumés du Jazz, collectif de producteurs indépendants fondé en 1995, avaient organisé en janvier 2005, à Avignon, des rencontres intitulées « L’avenir du disque, rebâtir ». Le journal Les Allumés du Jazz publiait ensuite les réflexions propres à ces journées qui suscitèrent un grand intérêt public et professionnel. C’est donc à Avignon qu’ils se retrouveront, 13 ans plus tard, afin d’évoquer les possibilités de trouver une juste dynamique face au monde musical dans une situation bouleversée.

LE MERCREDI 7 NOVEMBRE A L'AJMI

10h -11h30 - « Quand le son entre en boîte » avec Gérard de Haro, Jean-Marc Foussat, Guillaume Kosmicki

11h30 - 13h - « Fonds d'aide et indépendance » avec Gilles Pagés, Nadine Verna, Daniel Yvinek, Laetitia Zaepffel

14h30-16h30 - « Livres, disques et films aménagent le territoire »  avec Cyril Darmedru, Valérie de Saint-Do, Patrick Guivarc'h

17h30-19h30 - « La simplification des stickers contre le discours critique » avec Noël Akchoté, Jacques Denis, Cécile Even, Francis Marmande


LE JEUDI 8 NOVEMBRE A L'AJMI

10h -12h - « L'aventure collective » avec Morgane Carnet, Thomas Dunoyer de Segonzac, Guillaume Grenard et Christian Rollet, Alexandre Pierrepont

De 14h à 16h - « Le miroir aux allumettes » avec Jean-Jacques Birgé, Guy Girard, Thierry Jousse, Stephan Oliva

De 17h à 19h - « Numérique, l'envers du décor » avec Hervé Krief, Sophian Fanen, Guillaume Pitron...


LE VENDREDI 9 NOVEMBRE

A l’AJMI

10h-12h - « Les petites séries » avec Anne Mars et Richard Maniere, Nicolas Talbot...

Au Aux Plateaux

14h-16h – « Le musicien face à l'acte d’autoproduction, jusqu'où ? » avec Alexandre Herer, L1consolable, Eve Risser...

17h-18h «  Les travailleurs du disque » avec Pascal Bussy, Olivier Gasnier, Théo Jarrier...



EN PARALLÈLE  :

Mercredi 31 octobre à 18h00, projection du film « I Need That Record ! ».

Exposition « Expolio »  par Judith Prat du 31 octobre au 22 novembre au Cloître Saint Louis.

Mercredi 7 novembre Le théâtre des Doms présente Antoine Pierre quintet "Urbex" en concert.